Mini fastnet-Riechers a du nez

Mini fastnet-Riechers a du nez

image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/20/l-etrave-du-proto-n-934-ne-passe-pas-inapercue_3488224_322x330p.jpg?v=1

L'étrave du proto n° 934 ne passe pas inaperçue.

L’étrave du proto n° 934 ne passe pas inaperçue.

Pour préparer le Vendée Globe 2020, l’Allemand Joerg Riechers s’est fait construire un mini innovant, dont le nez ne passe pas inaperçu. Son proto Bertrand, engagé sur le Mini-Fastnet, devrait bientôt être équipé de foils. Joerg Riechers a de la suite dans les idées. Après sept années de mini, une année de Class40 (6e de la Route du Rhum) et une saison Imoca (6e Barcelona World Race avec le Brestois Sébastien Audigane), le voilà de retour en 650, circuit où il s’est souvent illustré à la barre de son proto Etienne Bertrand n° 753.

Etrave en forme de « crocs »


Fidèle à son architecte fétiche, l’Allemand, aujourd’hui installé à Caen – « par amour », dit-il -, s’est fait dessiner un nouveau proto, le n° 934. Un 650 facilement reconnaissable avec son nez arrondi, « en forme de crocs, une étrave assez extrême », dit-il. Pas aussi arrondie que le Magnum de David Raison mais quand même. « Ce mini va me servir de laboratoire pour le Vendée Globe 2020 », explique-t-il. Avec son mécène, il a déjà racheté un 60 pieds Imoca, un plan Owen Clarke. « On devait mettre des foils sur le mini mais on a manqué de temps. On les mettra après la Mini-Transat ». Des foils qui devraient faire voler le 650. On se souvient qu’Armel Le Cléac’h et le Team Banque Populaire avaient déjà testé les foils sur un mini. « Martin Fisher, qui est dans le design team de ” Groupama Team France ” était justement très pris par la Coupe de l’America donc on n’a pas eu le temps de mettre les foils au point ».

Construit en sept semaines


D’ailleurs, tout a été fait à 200 à l’heure pour le n° 934. La construction, confiée à un chantier tunisien, a été bouclée en sept semaines seulement. « On a décidé de le construire le 10 mars et on l’a eu sept semaines plus tard ». Malgré une mise au point plus que limitée, Riechers s’est classé 3e du Trophée Marie-Agnès Péron à Douarnenez. « Pas mal pour un mini qui avait plus d’antidérapant que de l’antifouling sous la coque ! Sans compter que je me suis fait rentrer dedans trois minutes avant le départ ». Il était 40e à la bouée de dégagement mais 2e à Sein. Sur ce Mini-Fastnet qu’il dispute avec un compatriote, Robert Stanjek, il a deux objectifs : qualifier le bateau pour la Mini-Transat et terminer pas trop loin de Ian Lipinski et David Raison. « Si je suis à moins d’une heure d’eux, ce sera la fête ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/voile/mini-fastnet-riechers-a-du-nez-20-06-2017-11564853.php#XXozkOmEurvGXdvI.99

http://www.letelegramme.fr/voile/mini-fastnet-riechers-a-du-nez-20-06-2017-11564853.php?share_auth=8044e7fec15f78fb678ddadcd469a504#closePopUp

Senza categoria